Mais ou est donc passé Nithard?

Présentation de la commande d'écriture:

 

Le chef d’orchestre Hervé Niquet est depuis septembre 2013 le nouveau directeur artistique du festival de musique de Saint Riquier en baie de somme. Souhaitant que le festival s’ouvre à d’autres disciplines, comme la danse et le théâtre, Hervé Niquet m’a demandé d’écrire une pièce, avec chansons, en partant des faits réels suivants :

En 1989, sous le parvis de l’Abbaye Royale de Saint Riquier, on a retrouvé les ossements de Nithard, petit fils de Charlemagne et historien ayant relaté par écrit les faits de son époque. Ces restes ont été alors envoyés au laboratoire d’Amiens pour y être authentifiés seulement voilà : Ils sont égarés et retrouvés bien plus tard en 2011 dans les greniers de l’Abbaye…

 

Note d'intention:

 

Passé l’anecdote savoureuse, « Nithard » s’est avéré pour moi un point d'appui formidable pour mettre en perspective la vie d'une femme au moment précis où tout bascule avec ce passé riche et crucial qu’est celui de l’époque carolingienne.

Mon intention est, en créant cette passerelle fictive entre des faits passés et un présent, entre le monde des morts et celui des vivants, d’interroger un parcours de vie, celui du personnage de Marie. Ses allers et retours entre sa propre histoire et la Grande Histoire lui permettent de se questionner plus fortement sur le sens à donner à la vie: Sommes-nous sur terre pour aimer ? Pour laisser des traces de notre passage ?

Puissent ces interrogations existentielles et parfois paradoxales, nous rappeler que nous sommes un peu l'autre, d’opérer ainsi un rapprochement que je souhaiterais drôle et fraternel, fût-ce le temps

d'une représentation.

 

Manuel Durand, Juin 2014.

Résumé de la pièce :

 

Jean-Claude est mort, hélas plus de place dans le caveau familial. La veuve, prénommée Marie, et son fils squattent la salle ou est exposé le cercueil du défunt dans l’attente d’une solution. D’autant que, tous les jours, à la même heure, et ce depuis une semaine maintenant, des gens affluent de toute part pour voir Jean-Claude une dernière fois ; Ils viennent s’asseoir là comme il en serait de voir une relique. Curieuse, Marie se décide enfin à entamer une sorte de rapprochement avec ces gens qu’elle ne connait pas mais très vite cela s’avèrera être l’occasion pour elle d’une involontaire introspection publique.

Marie se questionne, pour la première fois semble-t’il, sur sa vie d’avant, du temps ou Jean-Claude était vivant… Jusqu’à ce qu’il réapparaisse sous les traits de Nithard, personnage historique dont on parle beaucoup dans la région ces derniers temps. Le moment est inespéré pour dénouer, de fait publiquement, ce qu’il reste à dénouer, pour que Marie puisse enfin dire ce qu’elle a sur le cœur et qu’elle n’avait, jusque là, pas cru pouvoir dire un jour.

La Compagnie Pour Le Dire

Ce dont on ne peut parler, 
c'est ça qu'il faut dire.
Grock.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© La Compagnie Pour Le Dire